7 Trucs pour simplifier votre séjour à l'hôpital Alpes-Maritimes

Malheureusement, nous passerons tous par l'hôpital un jour ou l'autre, que ce soit pour nous ou pour un de nos proches. Voici sept conseils pour améliorer votre séjour hospitalier.

Entreprises Locales

(Les données locales ci-après sont fournises par toutlocal.fr.)

BELLOIR ALAIN
04 93 69 72 60
13 Avenue Broussailles
Cannes, Alpes-Maritimes
HOPITAL DE BREIL SUR ROYA
04 93 04 37 00
2 Rue Jules Cordier
Breil Sur Roya, Alpes-Maritimes
Hôpital Lenval
04 93 92 64 65
Montée Eberlé
Nice, Alpes-Maritimes
Hôpital Saint Roch
04 93 62 06 91
5 Rue Pierre Dévoluy
Nice, Alpes-Maritimes
Hopital de jour
04 92 02 03 95
35 Avenue Gare
Cagnes sur Mer, Alpes-Maritimes
AHSM
04 92 10 49 49
16 Rue Prato
Menton, Alpes-Maritimes
Centre Hospitalier La Palmosa
04 93 28 72 40
2 Rue Antoine Péglion
Menton, Alpes-Maritimes
Hôpital de Puget-Théniers
04 93 05 00 30
Quartier Condamine
Puget Théniers, Alpes-Maritimes
HOPITAL LOCAL INTERCOM DE LA VESUBIE
04 93 03 45 30
Boulevard Doct René Roques
Roquebillière, Alpes-Maritimes
HOPITAUX DE LA VESUBIE
04 93 03 43 64
Centre Jean Chanton
ROQUEBILLIERE, Alpes-Maritimes
Données fournies par:
  

Truc N°1: Choisiez le lieu.

Ne Choisissez pas automatiquement la clinique que votre médecin vous a proposée. Renseignez-vous. Allez dans un hôpital qui spécialisé dans ce dont vous soufrez et qui pratique souvent l'opération dont vous avez besoin. Si vous avez une maladie rare, choisissez de préférence un hôpital universitaire.

Truc N°2:Faire attention à la propreté.

Il n'est pas rare du tout de sortir d'un hôpital avec une infection que l'on n'avait pas en rentrant. La raison principale, c'est le manque d'hygiène. Vérifiez que les infirmières et les médecins se lavent les mains avant de s'occuper de vous. Si le personnel porte des gants,il faut qu'il les change.

Truc N°3: Vérifiez les cathêters.

L'hygiène est encore plus importante quand on vous pose un cathêter pour une sonde urinaire ou pour injecter des médicaments. Les problème liés aux cathêters sont la neuvième cause d'infections nosoconiales. Toute les quatre ou cinq heures, demandez à une infirmière ou un infirmier de vérifier le tuyau pour savoir s'il n'est pas sali, bougez le cathêter le moins possible.

Truc N°4 : Comprendre les médicaments.

Pour que les médicament fonctionnent bien, vous devez les prendre au bon moment, suivant le bon dosage et sans les confondre. Quand vous recevez un traitement pour la première fois, demandez qui vous l'a prescrit, ce que c'est , quand et combien vous devez en prendre , et ce qu'il devrait faire. Prenez des notes.

Truc N°5 : Suivre les résultats

Tous les tests et toutes les prise de sang ne sont pas importantes. Certains examens médicaux sont fait en double , surtout quand on est suivi par plusieurs médecins. Avant chaque examen, demandez à quoi il sert et comment votre traitement en sera modifier. Si vous ne comprenez pas tout de suite , n'ayez pas peur d'insiter.

Truc N°6 : Exigez un anti-douleur.

La douleur est trop souvent ignorée dans les hôpitaux, même s'il y a du progrès. Il a pourtant été prouvé qu'elle dininue la vitesse de la guérison, en plus de rendre la vie plus dificile aux malades. Chaque personne a sa résistance à la douleur.

Truc N°7 : Le ton fait la chanson.

Faites toujours comprendre aux médecins et personnel soignant que vous respectez leur travail. Travailler dans un hôpital. C'est souvent très dur. C'est donc motivant d'avoir un merci un bravo, quelques mots de reconnaissance pour le travail bien fait. Vous profiterez aussi de cette motivation.

À propos de l'auteur

http://www.7trucs.com

Source : 7 Trucs