Devenez votre propre coach Hautes-Alpes

Une méthode pour rester en forme.

Entreprises Locales

(Les données locales ci-après sont fournises par toutlocal.fr.)

Société Civile Professionnelle Avocats Gerbaud Aoudiani Canellas Charmasson Veyrat
04-92-51-04-59
33 boulevard Georges Pompidou
Gap, Hautes-Alpes
Société Civile Professionnelle d'Avocats Richaud Jean Anselmetti Marc
04-92-51-02-29
18 boulevard Libération
Gap, Hautes-Alpes
Energie Vie Conscience

23 Rue Du Mazel
Gap, Hautes-Alpes
L'altiforme
04 92 24 16 49
Immeuble Serre De L Aigle
St Chaffrey, Hautes-Alpes
Domeny Gilbert

Les Hodouls
St Crepin, Hautes-Alpes
Direction Départementale Du Travail De L'Emploi Et De La Formation Professionnelle
04-92-52-17-03
cité Administrative Desmichels
Gap, Hautes-Alpes
Société Civile Professionnelle d'Avocats Garcia Jérôme Tomasi Ludovic
04-92-53-99-33
1 Bis rue Valserres
Gap, Hautes-Alpes
Société Civile Professionnelle Leclerc Mayet
04-92-52-34-84
20 rue David Martin
Gap, Hautes-Alpes
Top Form
04 92 53 33 07
Rue Du Capitaine De Bresson
Gap, Hautes-Alpes
Lombardo David
04 92 53 33 07
1 B Rue Du Capitaine De Bresson
Gap, Hautes-Alpes

Contenu fourni par:

© Jupiter

Devenez votre propre coach

Formé aux sciences humaines et à la philosophie, expert en méditation et arts martiaux, Claude Boiocchi présente sa méthode dans Equilibre et vitalité, créez votre dynamique personnelle (Carnot, 2004).

Dans le verbe « s’entraîner », on peut entendre « se traîner » ou « entrain ». Pour Claude Boiocchi (prononcez « Bo-yo-ki »), seul cet allant joyeux donne du sens à l’exercice physique régulier. Pour le trouver, il convient de cultiver une autre approche de l’activité physique en abandonnant nos références habituelles. Séduits par sa philosophie, nous lui avons demandé l’ABC de sa méthode, l’entraînement dynamique personnel (EDP) ou self coaching.

Oublier la performance

Non aux sacro-saintes « quarante minutes minimum deux à trois fois par semaine ». L’EDP propose des outils faciles à utiliser quels que soient son âge, son aptitude physique, son degré de motivation, sa disponibilité. Pas de niveau ni d’objectif : on s’entraîne à bouger intelligemment, c’est tout. Et à ne plus « subir son corps » dans une société qui nous assoit en spectateur devant la télé, l’ordinateur et en voiture.

Des gestes issus du quotidien

Inutile de se tortiller dans tous les sens, à l’instar du fitness, ou de se « libérer » dans des postures recherchées. Les mouvements de l’EDP, au plus proche de nos gestes quotidiens, parlent le langage du corps et sont mémorisés par le cerveau de façon quasi instinctive et naturelle. Comme le vélo que l’on n’oublie jamais !

Lire d'autres articles sur le site de Psychologies