L’acupuncture

Voici quelques informations concernant cette science millénaire qu'est l'acupuncture.


1. Qu’est-ce que l’acupuncture ?

L’acupuncture est une technique qui repose sur l’utilisation d’aiguilles dans le but de piquer le corps sur certains points définis comme ayant une action sur l'organisme. Figurant parmi les cinq branches de la médecine traditionnelle chinoise ou MTC, l’acupuncture est fondée sur une approche énergétique et holistique, et agit sur le Qi qui circule dans le corps par la voie des méridiens. Ainsi, lorsque les aiguilles sont piquées à la surface de la peau, elles permettent de stimuler les points spécifiques d'acupuncture qui se situent tout au long des méridiens, de régulariser le Qi et d'agir sur les fonctions physiologiques et organiques correspondantes. L’acupuncture aurait également une importante fonction de prévention et permettrait ainsi d’optimiser les processus de prise en charge et d’auto guérison en activant les mécanismes de régulation de l'organisme.

2. A qui s’adresse l’acupuncture?

L’acupuncture s’adresse à pratiquement tout le monde vu que c’est une discipline qui ne comporte pratiquement pas de risque. L’acupuncture peut même être appliquée sur les enfants mais il faut juste veiller à ce qu’ils ne bougent pas trop car cela rend le traitement moins aisé. Par ailleurs, les aiguilles peuvent leur faire peur mais les stimulations électriques de très faible amplitude peuvent être une solution à ce problème.

3. Les indications acupuncture

L’acupuncture est indiquée pour prévenir ou pour traiter les troubles fonctionnels, c’est-à-dire les troubles liés au fonctionnement de certains organes. Ainsi, l’acupuncture peut être proposée pour éviter les désagréments lors des aux interventions chirurgicales et pendant les traitements chimiothérapiques (la nausée et les vomissements), pour soulager la douleur due à une chirurgie dentaire ou la douleur de l'épicondylite latérale, pour soulager les nausées et la lombalgie associées à la grossesse ou les douleurs lombaires. A vrai dire, il existe dans la médecine traditionnelle chinoise des protocoles d’acupuncture pour soigner ou prévenir de façon virtuelle toux les maux existants. Ainsi, l’acupuncture peut également être indiquée pour soigner les troubles tels que la céphalée, les cystites, la paralysie faciale, les douleurs liées à l’arthrite rhumatoïdes, à l’arthrose ou aux troubles articulaires, pour soulager les symptômes de l’asthme, pour traiter les accidents vasculaires cérébraux, l'insomnie, les troubles gynécologiques, la rhinite allergique, pour contribuer à la perte de poids ou au traitement des troubles oculaires, et même pour arrêter de fumer.

4. Comment se déroule une séance acupuncture ?

L’acupuncture est une technique basée sur des milliers d'années de pratique et est donc méthodique et très élaborée. Ainsi, avant même de commencer tout traitement à l’acupuncture, l’acupuncteur prendra d'abord soin d'évaluer l'état de santé de la personne et d'identifier tout déséquilibre énergétique en procédant à divers questionnements, observations et palpations. Le thérapeute prendra également en compte les antécédents médicaux de son patient ainsi que ses caractéristiques telles que son poids ou son rythme de respiration, mais il auscultera également les endroits douloureux situés le long des méridiens. Ce n’est qu'après toutes ces évaluations que l'acupuncteur procèdera au traitement du patient. Le traitement peut utiliser deux techniques distinctes: la piqûre et la moxibustion. Concernant la piqûre, l’acupuncteur aura recours, en fonction des points à traiter, à des aiguilles de différents calibres et de différentes longueurs. La manipulation des aiguilles peut différée selon l’effet souhaité, c’est-à dire la dispersion pour une zone où l’énergie est en surplus ou la tonification pour une zone où il n’y a pas d’énergie. Cette technique de piqûre peut sembler effrayante à première vue, mais elle n’est pas très douloureuse et le patient ressent plus un engourdissement que de la douleur. Il faut noter que l’acupuncteur doit obligatoirement utiliser un matériel stérile à usage unique pour des raisons de sécurité sanitaires, mais il doit également suivre les règles d'hygiène de base telles que le lavage des mains ou la désinfection de la peau. Quant à la moxibustion, c’est une technique qui consiste a apporter de la chaleur, et donc de l’énergie, sur des points, des zones ou des trajets de l’énergie du corps, cela en brûlant des bâtonnets ou des petits cônes de plantes. L’acupuncteur prend toujours en compte la qualité de Qi d’une personne à un moment précis. C’est pour cela que le traitement - consistant au choix de points, de la technique et des aiguilles - sera différent à chaque séance pour un même patient et une même maladie.

5. Les effets indésirables de l’acupuncture

Une séance d’acupuncture produit certes beaucoup de relaxation mais certains risques ne doivent pas être minimisés. Les risques se rapportent surtout à tout ce qui concerne les infections bactériennes et virales, incluant l’hépatite B et C ainsi que le virus du sida, qui peuvent se produire si les aiguilles ne sont pas saines. Le patient doit donc s’assurer que le praticien utilise des aiguilles jetables à usage unique ou des aiguilles stérilisées selon les normes. Il peut également arriver que le patient ressente un peu de fatigue après un traitement ou que quelques rougeurs apparaissent autour des points qui ont été piqués. Dans tous les cas, si l’acupuncture est pratiquée de façon compétente, elle est l’une des interventions médicales les plus sécuritaires qui existent.

6. Les contre-indications de l’acupuncture

Il n’y a pas de contre-indication majeure à l’acupuncture, mais cette discipline peut être déconseillée dans certains cas, cela en fonction de l'état général du patient, de son âge, de sa constitution physique ou de ses antécédents médicaux. Par ailleurs, l’acupuncteur doit toujours s'assurer que le patient ne présente pas de lésion organique particulière telle qu'une infection ou une tumeur pour laquelle un autre traitement est indiqué.

7. Acupuncture et médecine classique

Il faut savoir que l’acupuncture et la médecine traditionnelle ne sont pas deux médecines concurrentes et qu'au contraire elles sont complémentaires. En effet, l’acupuncture ne peut pas se substituer à la médecine classique mais elle peut par contre la renforcer pour de meilleurs résultats. Ainsi, l’acupuncture peut soulager certains symptômes mais pas forcément guérir la maladie. Par exemple, l’acupuncture peut atténuer des douleurs de cancer, mais elle ne peut pas soigner la tumeur proprement dite. Par conséquent, l’acupuncture ne doit pas remplacer certains traitements, mais elle n'est cependant pas incompatible avec la médecine classique.
Articles Régionaux
- L’acupuncture Ain
- L’acupuncture Aisne
- L’acupuncture Allier
- L’acupuncture Alpes-de-Haute-Provence
- L’acupuncture Alpes-Maritimes
- L’acupuncture Ardèche
- L’acupuncture Ardennes
- L’acupuncture Ariège
- L’acupuncture Aube
- L’acupuncture Aude
- L’acupuncture Aveyron
- L’acupuncture Bas-Rhin
- L’acupuncture Bouches-du-Rhône
- L’acupuncture Calvados
- L’acupuncture Cantal
- L’acupuncture Charente
- L’acupuncture Charente-Maritime
- L’acupuncture Cher
- L’acupuncture Corrèze
- L’acupuncture Corse-du-Sud
- L’acupuncture Côte-d'Or
- L’acupuncture Côtes-d'Armor
- L’acupuncture Creuse
- L’acupuncture Deux-Sèvres
- L’acupuncture Dordogne
- L’acupuncture Doubs
- L’acupuncture Drôme
- L’acupuncture Essone
- L’acupuncture Eure
- L’acupuncture Eure-et-Loir
- L’acupuncture Finistère
- L’acupuncture Gard
- L’acupuncture Gers
- L’acupuncture Gironde
- L’acupuncture Haute-Corse
- L’acupuncture Haute-Garonne
- L’acupuncture Haute-Loire
- L’acupuncture Haute-Marne
- L’acupuncture Hautes-Alpes
- L’acupuncture Haute-Saône
- L’acupuncture Haute-Savoie
- L’acupuncture Hautes-Pyrénées
- L’acupuncture Haute-Vienne
- L’acupuncture Haut-Rhin
- L’acupuncture Hauts-de-Seine
- L’acupuncture Hérault
- L’acupuncture Ille-et-Vilaine
- L’acupuncture Indre
- L’acupuncture Indre-et-Loire
- L’acupuncture Isère
- L’acupuncture Jura
- L’acupuncture Landes
- L’acupuncture Loire
- L’acupuncture Loire-Atlantique
- L’acupuncture Loiret
- L’acupuncture Loir-et-Cher
- L’acupuncture Lot
- L’acupuncture Lot-et-Garonne
- L’acupuncture Lozère
- L’acupuncture Maine-et-Loire
- L’acupuncture Manche
- L’acupuncture Marne
- L’acupuncture Mayenne
- L’acupuncture Meurthe-et-Moselle
- L’acupuncture Meuse
- L’acupuncture Morbihan
- L’acupuncture Moselle
- L’acupuncture Nièvre
- L’acupuncture Nord
- L’acupuncture Oise
- L’acupuncture Orne
- L’acupuncture Paris
- L’acupuncture Pas-de-Calais
- L’acupuncture Puy-de-Dôme
- L’acupuncture Pyrénées-Atlantiques
- L’acupuncture Pyrénées-Orientales
- L’acupuncture Rhône
- L’acupuncture Saône-et-Loire
- L’acupuncture Sarthe
- L’acupuncture Savoie
- L’acupuncture Seine-et-Marne
- L’acupuncture Seine-Maritime
- L’acupuncture Seine-Saint-Denis
- L’acupuncture Somme
- L’acupuncture Tarn
- L’acupuncture Tarn-et-Garonne
- L’acupuncture Territoire de Belfort
- L’acupuncture Val-de-Marne
- L’acupuncture Val-d'Oise
- L’acupuncture Var
- L’acupuncture Vaucluse
- L’acupuncture Vendée
- L’acupuncture Vienne
- L’acupuncture Vosges
- L’acupuncture Yonne
- L’acupuncture Yvelines
Voir Aussi
- Réflexologie plantaire
Lisez cet article pour tout savoir sur la réflexologie plantaire, de ses origines aux différentes techniques utilisées de nos jours.
- La réflexologie