L’hypnose

L’hypnose renvoie à un état de conscience modifié, une sorte d’état de sommeil éveillé et à toutes les techniques utilisées pour mener à cet état. L’hypnose peut aussi être utilisée pour des pratiques thérapeutiques comme l’hypnose boulimie par exemple. L’état d’hypnose est différent de l’état de relaxation ou de méditation, qui sont aussi des états de conscience modifiés.

Historique de cette pratique

L’histoire de l’hypnose remonte à beaucoup plus loin que celle de la psychothérapie. C’est une pratique déjà vieille dont on avait du mal à circonscrire les limites. Elle chevauchait entre les sciences, le spectacle, la thérapie et même les pratiques occultes. C’est la raison pour laquelle son usage à des fins thérapeutiques fait l’objet de nombreuses controverses, sans doute parce que même dans ce cadre thérapeutique, on a toujours du mal à identifier les frontières, thérapie traditionnelle ou thérapie spirituelle, ou encore thérapie scientifique ? L’état d’hypnose peut être léger ou profond. Cette technique permet au thérapeute et au patient lui-même d’accéder à son esprit inconscient.

Souvent, le patient est victime de troubles de la personnalité qui sont en fait sous-jacent à cet esprit inconscient. L’hypnose permet donc d’y accéder et de déterminer quel vécu de la personne est important à retenir, à cause de ses conséquences sur la personnalité de l’individu. C’est dans ces faits vécus que l’on doit chercher la réponse pour pouvoir résoudre le problème du patient. L’hypnose est la seule technique qui ouvre les portes de l’inconscient de l’individu, qui contient toutes les clés des perturbations aigues de la personnalité. Certains points de vue distinguent l’hypnose des autres états de conscience modifiés grâce à la dissociation entre conscient et inconscient. Cette dissociation est le seul moyen de libérer l’inconscient des restrictions et des barrages du conscient pour pouvoir s’exprimer librement. Il y aurait donc différents phénomènes hypnotiques : la catalepsie, l’anesthésie, l’amnésie, la régression en âge, et l’hypermnésie. L’état d’hypnose se manifesterait donc par l’atteinte de cet état de l’inconscient dissocié du conscient.

Les techniques d’induction par hypnose

Il y en existe des dizaines. Le thérapeute peut par exemple utiliser la technique d’induction par la respiration. Il suggère au patient que la respiration de celui-ci est d’abord paisible, puis ralentit et finit par s’approfondir quand il atteint la détente profonde. Habituellement, au moment où le thérapeute formule cette phrase, le patient manifeste des signes comme la déglutition fréquente ou le battement de paupières que le thérapeute ne pourra pas s’empêcher de remarquer. Le thérapeute utilisera ces signes comme étant des symptômes de l’entrée en hypnose pour conduire le patient dans cet état. Il y a deux tendances complémentaires : la traditionnelle, orientée vers la suggestion partant du principe qu’en suggérant au patient de guérir, celui-ci guérit. La seconde correspond à la tendance Ericksonienne, qui demande une participation active de l’individu. Le thérapeute amène le sujet à trouver lui-même la solution à son problème, en guidant son inconscient par l’utilisation de métaphores.

L’hypnose et la psychothérapie

La psychothérapie a hérité de nombreuses techniques de l’hypnose. D’ailleurs, le terme psychothérapie lui-même a été inventé pour désigner la pratique de l’hypnose par Hippolyte Bernheim, l’inventeur de ce terme, dans le cadre médical. L’histoire de l’hypnose est considéré comme faisant partie de celle de la psychothérapie. De nombreuses approches thérapeutiques se sont enrichies de l’hypnose et de ses techniques. La sophrologie en est un exemple, une méthode très récente apparue en 1961. L’hypnose fait encore aujourd’hui partie des méthodes utilisées par le psychothérapeute actuel. Elle est utilisée dans toutes sortes de problématiques humaines, somatiques et psychologiques comme le stress, le développement personnel, les phobies, les troubles obsessionnels compulsifs, etc. Normalement, l’hypnose est contre-indiquée chez les individus souffrant de troubles psychiques et paranoïaques, mais c’est surtout en fonction de l’expérience du thérapeute que l’on peut déterminer les contre-indications.

Indications pour l’hypnose

Il y a plusieurs cas dans lesquels l’hypnose est utilisée, à la fois en médecine et en psychothérapie. L’hypnose semble produire de bons effets sur la douleur, peut aider à supprimer certaines dépendances et mauvaises habitudes comme le tabac, la boulimie, les problèmes d’anxiété, de sexualité. L’état hypnotique favorise la production d’endorphines, qui sont des antalgiques naturels, et c’est ce qui explique l’efficacité de l’hypnose contre les douleurs. Pour essayer d’agir sur la dépendance psychologique, au tabac par exemple, le thérapeute va essayer d’associer des suggestions comme les nausées au tabac. L’hypnose produit des effets remarquables sur le stress puisqu’il s’agit d’une approche proche de la relaxation, ce qui a pour effet de réduire l’effet des facteurs de stress.

Hypnose et boulimie

La boulimie se manifeste par des troubles du comportement alimentaire, se traduisant par des ingestions excessives d’aliments suivies tout de suite par un sentiment de culpabilité, de colère et de dégoût. La personne boulimique cherchera à éliminer tout ce qu’elle a ingéré pour compenser de calories, en pratiquant un sport excessif, en se faisant vomir, en abusant des laxatifs et des diurétiques ou en s’imposant des restrictions alimentaires pour corriger l’excès. La boulimie touche plus de personnes que l’anorexie. Les causes de la boulimie sont assez difficiles à déterminer, car il y a plusieurs facteurs en cause, comme les facteurs émotionnels, sociaux, psychologiques. La boulimie peut être accompagnée par d’autres troubles comme la dépression, des troubles de la personnalité, des signes d’addiction. 30 à 60% des individus qui présentent des troubles alimentaires présentent des troubles de la personnalité. La boulimie fait donc partie des symptômes de ces troubles. Ces personnes transmettent dans le contrôle de la nourriture leur difficulté à maîtriser ou à surmonter leurs émotions et leurs sentiments. L’hypnose boulimie peut donc aider la personne qui souffre de cette dépendance à s’en libérer. Le thérapeute accèdera à l’inconscient de l’individu pour y chercher des éléments qui peuvent aider à comprendre ce qui peut favoriser l’apparition des troubles. Il est aussi possible d’entrer dans un état hypnotique sans avoir recours à un hypnotiseur. C’est ce qu’on appelle l’auto hypnose. Par contre, il faut l’aide d’un psychothérapeute pour apprendre la technique de l’autohypnose.

Articles Régionaux
- L’hypnose Ain
- L’hypnose Aisne
- L’hypnose Allier
- L’hypnose Alpes-de-Haute-Provence
- L’hypnose Alpes-Maritimes
- L’hypnose Ardèche
- L’hypnose Ardennes
- L’hypnose Ariège
- L’hypnose Aube
- L’hypnose Aude
- L’hypnose Aveyron
- L’hypnose Bas-Rhin
- L’hypnose Bouches-du-Rhône
- L’hypnose Calvados
- L’hypnose Cantal
- L’hypnose Charente
- L’hypnose Charente-Maritime
- L’hypnose Cher
- L’hypnose Corrèze
- L’hypnose Corse-du-Sud
- L’hypnose Côte-d'Or
- L’hypnose Côtes-d'Armor
- L’hypnose Creuse
- L’hypnose Deux-Sèvres
- L’hypnose Dordogne
- L’hypnose Doubs
- L’hypnose Drôme
- L’hypnose Essone
- L’hypnose Eure
- L’hypnose Eure-et-Loir
- L’hypnose Finistère
- L’hypnose Gard
- L’hypnose Gers
- L’hypnose Gironde
- L’hypnose Haute-Corse
- L’hypnose Haute-Garonne
- L’hypnose Haute-Loire
- L’hypnose Haute-Marne
- L’hypnose Hautes-Alpes
- L’hypnose Haute-Saône
- L’hypnose Haute-Savoie
- L’hypnose Hautes-Pyrénées
- L’hypnose Haute-Vienne
- L’hypnose Haut-Rhin
- L’hypnose Hauts-de-Seine
- L’hypnose Hérault
- L’hypnose Ille-et-Vilaine
- L’hypnose Indre
- L’hypnose Indre-et-Loire
- L’hypnose Isère
- L’hypnose Jura
- L’hypnose Landes
- L’hypnose Loire
- L’hypnose Loire-Atlantique
- L’hypnose Loiret
- L’hypnose Loir-et-Cher
- L’hypnose Lot
- L’hypnose Lot-et-Garonne
- L’hypnose Lozère
- L’hypnose Maine-et-Loire
- L’hypnose Manche
- L’hypnose Marne
- L’hypnose Mayenne
- L’hypnose Meurthe-et-Moselle
- L’hypnose Meuse
- L’hypnose Morbihan
- L’hypnose Moselle
- L’hypnose Nièvre
- L’hypnose Nord
- L’hypnose Oise
- L’hypnose Orne
- L’hypnose Paris
- L’hypnose Pas-de-Calais
- L’hypnose Puy-de-Dôme
- L’hypnose Pyrénées-Atlantiques
- L’hypnose Pyrénées-Orientales
- L’hypnose Rhône
- L’hypnose Saône-et-Loire
- L’hypnose Sarthe
- L’hypnose Savoie
- L’hypnose Seine-et-Marne
- L’hypnose Seine-Maritime
- L’hypnose Seine-Saint-Denis
- L’hypnose Somme
- L’hypnose Tarn
- L’hypnose Tarn-et-Garonne
- L’hypnose Territoire de Belfort
- L’hypnose Val-de-Marne
- L’hypnose Val-d'Oise
- L’hypnose Var
- L’hypnose Vaucluse
- L’hypnose Vendée
- L’hypnose Vienne
- L’hypnose Vosges
- L’hypnose Yonne
- L’hypnose Yvelines
Voir Aussi
- L'injection intracytoplasmique de spermatozoïdes (ICSI)
L'injection intracytoplasmique de spermatozoïdes (ICSI) est une technique relativement récente. Elle peut-être indiquée lorsqu'on ne peut recourir à la fécondation in vitro (FIV) et qu'un prélèvement dans le testicule est nécessaire pour avoir accès aux spermatozoïdes. Son taux de réussite est de 30% environ.
- Les petits défauts d'élocution chez l'enfant
- Maman ? Besoin d'un coup de main pour Bébé ?
- Les troubles oculaires chez Bébé
- L'incontinence urinaire
- Les règles d'or pour que bébé ait de belles dents
- L'éveil de bébé le premier mois
- Les troubles digestifs de bébé
- Les vaccins de bébé en pratique
- Les petits plus du tapis d'éveil pour bébé